JE CHERCHE MA TERRE D'OH!
OH ! J'AI ENVIE DE...
OH ! LES RESTOS !
OH ! LES DODOS !

Je cherche ma Terre d'Oh!

Terres d'Oh

Rives et Canaux de la Sarre et de la Marne au Rhin

Un peu d’histoire

C’est vers le 15e siècle que l’idée de creuser des canaux pour créer de nouvelles voies navigables est apparue en France. Ce nouveau réseau de communication permettait alors de transporter des marchandises plus facilement.

C’est au 17e siècle que les canaux de la Sarre et de la Marne au Rhin furent construits. Le premier était pensé pour l’acheminement du charbon lorrain vers l’Allemagne et l’Alsace tandis que le second permettait de ravitailler les usines en marchandises diverses.

Témoins des guerres et des grands changements de ce monde, ces voies navigables ont subi de nombreuses modifications au fil du temps. Aujourd’hui, elles font le bonheur des plaisanciers qui profitent des joies du tourisme fluvestre sur l’eau et sur les rives aménagées.

Aujourd'hui

Le canal de la Marne au Rhin (est)

159 kilomètres de Frouard à Strasbourg

L’écluse de Réchicourt-le-Château, plus haute de France, est sur le canal 

Il emprunte le plan incliné de Saint-Louis Arzviller

Il traverse le Parc naturel régional des Vosges du Nord et de Lorraine

Il compte 57 écluses

 

Le canal de la Sarre

75,5 kilomètres de Gondrexange (FR) à Güdingen (DE)

Il est alimenté par la rivière Sarre qui prend sa source dans les Vosges

Il se jette dans la Sarre (fleuve) à Sarreguemines

On l’a longtemps appelé le canal des Houillères de la Sarre

Il conflue avec le canal de la Marne au Rhin à Gondrexange

Il compte 30 écluses

 

Instant Oh !

En Terres d’Oh !, le plan incliné de Saint-Louis Arzviller accueille plus de 100 000 visiteurs par an, entre avril et octobre.

En Terres d’Oh !, le plan incliné de Saint-Louis Arzviller accueille plus de 100 000 visiteurs par an, entre avril et octobre.
Incontournable, cet ascenseur à bateaux est un ouvrage unique en Europe :

Plan incliné © Emmanuel Winstein

  • il est en service depuis 1969 ;
  • il remplace 17 écluses ;
  • la montée d’un bateau dure 4 minutes ;
  • 45 mètres de dénivelé ;
  • il peut hisser des péniches de 350 tonnes.

De la vie sur les rives de canaux de Terres d’Oh !

Dans le passé, les chevaux et les hommes tiraient les embarcations depuis les chemins qui bordaient la rivière. Appelées “chemins de halage”, ces routes sont aujourd’hui aménagées pour les amateurs de cyclotourisme et de balades en tous genres.

Implantés sur les rives, des panneaux livrent de précieuses informations sur l’histoire de Terres d’Oh !.

 

“Bernard, on est dans la darse. Prépare-toi, je vois le duc d’Albe !”  

Patrick n’est pas fou. Il signale simplement à son ami Bernard qu’il vont pouvoir amarrer le bateau et l’accrocher à un pilotis.

Les plaisanciers utilisent un vocabulaire bien spécifique lorsqu’ils naviguent en Terres d’Oh !. Pour mieux les comprendre et ne pas se sentir perdu, voici un petit lexique des termes les plus utilisés. 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus